Composer une newsletter ou une page web de manière productive, c’est le besoin très opérationnel auquel entend répondre Publicate. Qu’il s’agisse de produire un e-mailing ou une landing page, la solution se présente comme un composeur (ou un assembleur) de contenus. Et, pour faire court, c’est plutôt très réussi.

Après avoir déterminé si l’on souhaite produire une newsletter ou une page, l’interface s’affiche. À gauche, un bandeau dans lequel sont listés les contenus ; au milieu, la mise en page. Pour nourrir la liste des contenus (organisables en sous-dossiers), l’utilisateur peut copier-coller des URL, uploader des fichiers, connecter des comptes Feedly, Pocket, ou encore un canal Slack. La saisie par exemple d’une URL de post d’un blog affiche le titre du contenu et sa vignette. Pour le verser dans la newsletter ou la page, un simple drag & drop suffit afin que l’image, le titre et le chapeau trouvent naturellement leur place.

L'interface de Publicate

A gauche, la liste des contenus. A droite la mise en page en mode Wysiwyg

Côté mise en page, là aussi, l’utilisation se révèle plutôt intuitive. Dans les deux cas, le contenu s’organise en rangées au sein desquelles des modules de un à plusieurs contenus, avec différentes largeurs, prennent place. Boutons, espacements, titres, icônes social media sont aussi proposés pour agencer l’ensemble. Si la composition s’effectue en mode Wysiwyg, une prévisualisation est proposée pour évaluer le résultat en dehors de l’interface de Publicate.

Chrono en main, il nous a fallu 5 minutes pour référencer dans la solution les contenus récemment publiés sur un blog, et 5 autres minutes pour composer une newsletter avec un résultat tout à fait honnête. Publicate ne prend pas en charge le routage des newsletters. De la même manière, ce n’est pas un CMS qui entend se substituer à une solution comme WordPress. Son rôle premier reste celui d’un composeur. C’est pourquoi différentes intégrations sont au menu (avec MailChimp, Zapier, Gmail…). En outre, la possibilité de copier-coller le code généré permet d’utiliser Publicate avec n’importe quel fournisseur de services d’emailing.

« Les workspaces sont là pour organiser le travail en équipe autour des publications. »

« Last but not least » (comme disent nos amis Américains), Publicate traque l’ensemble des liens posés dans les pages et newsletters. Taux d’ouverture, nombre de clics et de partages (si des boutons sociaux ont été insérés) sont donc comptabilisés et agrégés dans différentes vues. A noter également, une fonction « capture de lead » qui permet d’imposer le remplissage d’un formulaire pour dé/verrouiller l’accès à un contenu (est-ce une bonne idée ? C’est une autre histoire…)

Que l’on ne s’y trompe pas, Publicate n’est pas seulement destiné à l’utilisateur isolé en quête de simplicité et de productivité. La solution offre de définir des « workplaces » (des espaces projets) auxquelles il est possible d’associer différents utilisateurs.

Publicate est proposée à 15 dollars par mois pour un utilisateur. Pour 49 dollars par mois, le nombre d’utilisateurs devient illimité, avec la mise à disposition d’un workspace (espace projet d’équipe). Le temps gagné vaut-il cette somme ? Tous ceux qui doivent produire régulièrement des newsletters ou pages web apprécieront très vite de ne plus avoir à jongler avec des copier-coller de liens, de textes et d’images. Dans la pratique, Publicate accélère sensiblement la composition et diminue aussi les risques d’erreur. Le forfait mensuel (proposé sans engagement) sera vite amorti…

PS : Publicate tient à jour un Trello sur sa roadmap. Une bonne manière d’entrevoir les évolutions à venir.

Share This
bc18eeedf4b190636435c4a3a732a4edccccccccc